Marche pour le climat à Paris Le 8 décembre 2018

Après les succès pour les marches du 8 décembre et du 13 octobre 2018, il est toujours aussi important, au moment de la COP24 en Pologne, de rappeler l’urgence climatique, environnementale et sociale aux grands de ce monde qui n’ont toujours pas pris la mesure des dangers qui nous menacent, englués dans leurs politiques économiques à court terme..
Des rassemblements auront lieu dans de nombreuses villes, dans le monde entier.
Pour nous, ce sera Paris, nous n’avons plus le temps d’attendre, la colère gronde face aux injustices sociales, et le dérèglement climatique amplifie les conséquences sur les personnes les plus vulnérables.

Les catastrophes climatiques impactent encore plus les personnes en situation de précarité, les nantis ont tout loisirs de déménager si l’eau monte, de construire d’autres maisons, d’avoir des constructions solides pour résister aux ouragans, d’avoir des maisons bien isolées pour baisser les charges de chauffage, de manger sainement pour éviter des maladies…
Pendant ce temps, la grande majorité de la population peine à supporter les changements climatiques, cause principale, avec les guerres, des migrations. Personne ne quitte son pays sans raison, abandonnant familles, amiEs, métiers, racines !

La guerre de l’eau potable est à nos portes, par la raréfaction de la ressource en eau. Rappelons-nous René Dumont, en 1974, faisant campagne avec un verre d’eau à la main !

La guerre pour les terres agricoles a déjà commencé, la Chine chinois achète des terres agricoles à Madagascar, l’alimentation est l’enjeu de demain…
Le repli sur soi est illusoire, la solidarité est l’avenir : le dérèglement climatique est mondial, il touche, à des degrés divers, tous les habitantEs de la Terre, il va falloir partager, mutualiser, s’entraider, lutter ensemble contre les barbaries fanatiques qui opposent les citoyenNEs du monde dans des luttes stériles de pouvoir.

L’avenir est à une société plus juste, plus régulée, où l’écologie est la référence avant de décider quoi que ce soit, se demander à chaque fois : « cela est-il bon pour la planète ? »

Alors nous irons marcher pour le climat, samedi 8 décembre, à 14h

Remonter