16 avril 2020 : article du Parisien concernant l’incendie de l’usine GDE à Limay

Par Virginie Wéber

900 tonnes d’épaves de véhicules brûlés. C’est le bilan provisoire dressé ce jeudi matin par l’entreprise GDE suite au spectaculaire incendie qui s’est déroulé mercredi, sur la zone portuaire de Limay-Porcheville. « Ce sont des véhicules usagés et entièrement dépollués qui ont pris feu alors qu’ils s’apprêtaient à être broyés », affirme la direction dans un communiqué. Cette dernière précise également qu’il n’y a « aucune victime, ni aucuns dégâts matériels autres que des déchets métalliques ».

Il était près de midi lorsqu’un énorme panache de fumée a recouvert le ciel de la région de Mantes. Les pompiers ont été alertés par des équipes de la société présentes sur le site. Une soixantaine de professionnels du feu venus des centres de secours de Limay, Magnanville, Aubergenville, Montigny-le-Bretonneux et Versailles se sont rendus sur place avec l’objectif de circonscrire le feu le plus rapidement possible pour empêcher sa propagation, tout en évitant des pollutions de l’air et de la Seine. Pour cela, ils se sont assurés que les eaux souillées étaient bien contenues dans le bassin de rétention du site.

«Aucune toxicité en lien avec les fumées de l’incendie», assure l’entreprise

« Les analyses de toxicité réalisées par les pompiers n’ont révélé aucune anomalie en lien avec les fumées de l’incendie, assure l’entreprise. Des analyses complémentaires seront réalisées ultérieurement par GDE dans le cadre des procédures administratives habituelles dans cette situation. »

Les flammes ont été éteintes vers 16h30. Toutefois, les pompiers étaient encore sur place dans la soirée. De son côté, la société de métallurgie a mis en place une surveillance en continu pendant la nuit, avec un gardien, et des contrôles de la température ont aussi été réalisés à intervalles réguliers.
La surveillance du site se poursuit ce jeudi. « Un diagnostic est en cours pour identifier l’origine exacte de cet incendie et permettre de mettre en place des mesures de prévention complémentaires si elles se justifient », indique la direction de GDE dont le site n’est pas classé Seveso.

Installée à Limay depuis 2008, la société de recyclage de métaux GDE compte deux autres installations portuaires en Ile-de-France à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) et à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne).

Remonter