25 Novembre 2019 : Ghislaine Senée, maire d’Evecquemont, au tribunal administratif au sujet de l’arrêté anti pesticides pris dans sa commune


Ce 25 novembre nous avons été soutenir la maire d’EVECQUEMONT, Ghislaine Senée qui passait devant le juge du Tribunal Administratif de Versailles pour avoir édicté un arrêté anti-pesticide le 23 septembre 2019 sur l’ensemble de son territoire.
La commune était défendue par Maitre Babes du Cabinet de Corinne Lepage.

Celle-ci a fait mention du jugement du tribunal administratif de Cergy Pontoise concernant les villes de Sceaux et de Gennevilliers qui a considéré, concernant les pesticides, que leur nature constitue un danger grave pour les populations et que cette simple dangerosité suffisant à justifier l’intervention de l’édile de la commune.

Ghislaine Senée a évoqué les circonstances locales particulières de sa commune : en Zéro Phyto depuis 2011, des tests de présence de l’herbicide glyphosate, menés auprès de 49 participants, tous positifs (taux entre 0,17 ng/mL et 3,36 ng/mL). Elle a souhaité répondre à son obligation, comme l’impose la réglementation européenne, de protéger les populations locales vulnérables, faisant référence à l’école mais également la clinique de Cardiologie d’Evecquemont.

D’autant que la commune d’EVECQUEMONT est située en zone sensible pour la qualité de l’air en Ile-de-France comme beaucoup de communes situées en Vallée de Seine.

Dans ces conditions, rester inerte et ne pas agir en attendant que l’Etat légifère : « Ce serait engager sa responsabilité politique, morale et à termes, administrative ».
Voilà qui devrait pousser tous les autres maires à prendre un arrêté sous peine de voir un jour leurs responsabilités engagées !

Remonter