27 mai 2020 : communiqué de presse EELV IDF : Fermeture des parcs et des jardins en zone rouge : Les écologistes saisissent le Conseil d’Etat

Mardi 26 mai, les écologistes d’Ile-de-France ont saisi la plus haute juridiction administrative en référé-liberté pour obliger l’Etat à rouvrir les parcs et jardins dans les zones dites “rouges”.

Le 11 mai dernier, le gouvernement annonçant le début d’un déconfinement progressif, a instauré des zones rouges et vertes à travers le territoire. Pour les zones rouges, les parcs et jardins ne sont pas réouverts, officiellement pour éviter les attroupements. Des scientifiques, médecins et expert·e·s appellent depuis des semaines le gouvernement à revenir sur cette décision, en vain.

Non seulement cette décision prive parisien·ne·s et habitant·e·s d’Île-de-France du peu d’espace de nature existant dans cette zone urbaine très dense, mais outre l’hyperdensité, rien qu’à Paris, 25% des logements sont en situation de sur-occupation et 6,6% sont insalubres ou de mauvaise qualité. Pour ces parisien·ne·s dont le logement n’est pas un cocon protecteur, mais un lieu qui les rend malade, disposer d’un espace à l’air libre est une question de survie. Depuis le 11 mai, on constate d’ailleurs des attroupements massifs devant les parcs parisiens fermés.

Sans être elle-même fondée sur une justification sanitaire, cette décision prive la population d’un accès à la nature que nous savons pourtant vital pour la santé physique et psychologique. En particulier, les enfants en sont le plus pénalisés, qui doivent jouer directement sur la chaussée ou le bitume plutôt que dans un parc.

Enfin, l’augmentation des températures et l’approche de la période de canicules rendent urgents la réouverture de ces îlots de fraîcheur essentiels dans des zones minérales comme peuvent l’être Paris et sa métropole. Toutes ces raisons ont amené de nombreux pays voisins tels l’Allemagne ou le Royaume-Uni à laisser les parcs ouverts pendant toute la période de confinement.

Pour David Belliard, président du groupe des élu.e.s écologistes et candidat à la mairie de Paris, “ En ville, la fermeture des parcs et des jardins constitue une aberration sociale, environnementale et sanitaire”. Cette situation contrevient à des libertés fondamentales, au premier rang desquelles le droit de chacun de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé.

Aussi, les écologistes, représentés par le cabinet Seattle avocats, ont saisi le conseil d’état aujourd’hui 26 mai afin de faire respecter le droit à un environnement équilibré et respectueux de la santé, proclamé à l’article 1er de la Charte de l’environnement.

Liste des signataires :

Ghislaine Senée, Conseillère Régionale IDF
David Belliard, président du groupe écologiste à Paris, candidat à la mairie (75)
Sabrina Sebaihi, adjointe au maire d’Ivry (94)
Mireille Alphonse, adjointe au maire de Montreuil (93)
Catherine David (95)
Rodéric Aarsse, adjoint à la maire de Malakoff (92)
Vincent Dubail, Candidat tête de liste à Puteaux (92)
Jean-Marc Défrémont candidat tête de liste à Savigny-sur-Orge (91)
Jacques Hulleux, candidat tête de liste EELV à Emerainville (77)
représenté·es par Me Sébastien Mabile, Cabinet Seattle Avocats

Remonter